Faire connaître et cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944, commencée le 19 juillet 1936 en Espagne, continuée sur différents fronts en Europe et en Afrique ou dans les maquis en France et qui se prolongea dans le combat contre le franquisme.


 
 
Accueil > L’association > TRANSMETTRE POUR RÉSISTER

LIBERTÉ, JUSTICE SOCIALE ET DIGNITÉ sont au cœur même du combat de ces hommes et de ces femmes dont nous exhumons aujourd’hui la mémoire et ce sont ces mots qui nous feront grandir, lutter et vivre pour une société porteuse de leur idéal. On peut dire que :
La mémoire est le plus beau chemin vers l’avenir.

.

l’association mémorielle 24 août 1944 – La Nueve est composée de filles et fils d’Espagnols exilés politiques et de sympathisants qui s’efforcent de faire connaître l’histoire fraternelle de ces femmes et hommes qui voulaient vivre libres et égaux, et de mettre en évidence leur contributions à la lutte pour la libération, contre le fascisme européen.

Nous tentons d’expliquer, qu’en ces temps encore si proches, un peuple avait osé imaginer une société solidaire, égalitaire, une société de justice et de partage et qu’ils avaient commencé à lui donner vie. Que ces mêmes personnes n’ont pas hésité à se jeter à nouveau dans les combats lorsqu’il a fallu repousser le fascisme.
Il nous semble de notre devoir envers les jeunes de faire resurgir ce passé, tremplin pour l’avenir, d’où le sous-titre que nous donnons à nos actions :

Transmettre pour résister

Dans ce cadre, nous souhaitons vous proposer plusieurs possibilités d’activités qui peuvent se présenter séparément ou se conjuguer, suivant votre gré, vos besoins et disponibilités.

Nous pouvons envisager, dans le courant 2016, et au regard des échéances d’anniversaires du début de la Révolution espagnole et du début de la résistance qui a suivi, l’accueil en vos murs d’une ou de plusieurs de nos animations. Vous trouverez également ci-joint des fiches plus détaillées de ces propositions.

1. Des expositions

• « Les Républicains espagnols pour témoins » en 15 panneaux ;
• « Les affiches de la révolution espagnole à l’exil des années 50 », modulable (une centaine d’affiches originales) ;
• Les tableaux originaux du peintre Juan Chica-Ventura, « Des ruines de la guerre civile à la libération de Paris ».
• « 1910 - 2010, cent ans 100 ans d’anarchosyndicalisme" (1910-2010) en Espagne création de la CNT. Exposition en 20 panneaux téléscopiques .

2. Spectacles vivants

• Musique : Concert de Serge Utgé-Royo, né à Paris, fils d’exilés de la Guerre d’Espagne, interprète les chants de la mémoire sociale et ses propres chansons inspirées de son histoire et du parcours des siens :
o « No Pasaran », chants de l’exil ;
o « Mutins », pacifistes de partout, le chant de ceux qui disent non à la guerre, oui à la vie…
• Théâtre : « Paroles de la Nueve » et « Paroles de résistant-e-s ! Mises en espace par Armand Gatti assisté de Jean-Marc Luneau et qui présentent des témoignages de combattants de la Nueve et des paroles de femmes et d’hommes exilés combattant-e-s de la liberté.

3. Documentaires suivis de débats (en présence des réalisateurs, si programmés en amont)

• « Je te donne ma parole » réalisé par Quino Gonzalez (52’) ;
• « La Nueve », réalisé par Alberto Macquardt (52’) ;
• « Le camp d’Argelès » réalisé par Felip Solé (55’) ;
• « Il nous faut regarder » réalisé par François Boutonnet (52’) ;
• « Federica Montseny et les femmes libertaires », réalisé par Jean-Michel Rodrigo (52’).

4. Colloque, conférences, débats

Pour chaque thème : choix d’un ou plusieurs intervenants spécialistes de la question.
Les thèmes sont très ouverts ; nous vous donnons un aperçu (fiches jointes), qui peut s’adapter à vos programmes ou aspirations et se décliner conjointement :
o La Guerre civile espagnole, le début de la Seconde Guerre mondiale ;
o Engagement poétique : un peuple se poétise en résistance à la barbarie franquiste ; les poètes s’engagent ;
o La « Retirada », l’accueil en France : camps de concentration ;
o L’implantation des Espagnols en Afrique du Nord et les camps de réfugiés en Algérie ;
o Les Espagnols dans les Forces Françaises Libres / La Nueve ;
o La Résistance : le groupe Ponzán / le maquis des Glières… ;
o Les compagnies et groupements de travailleurs étrangers (CTE et GTE) ;
o Le STO (Service du Travail Obligatoire) : les Espagnols requis-déportés dans le Reich ;
o Les antifascistes espagnols au camp d’Aurigny (organisation Todt) ;
o Le rôle des femmes espagnoles dans la guerre et dans la Résistance ;
o Le camp de Mauthausen, la résistance des Espagnols au camp, le devoir collectif de survivre ;

Restant à votre disposition et dans l’espoir d’avoir suscité votre intérêt, de pouvoir concrétiser avec vous un vrai projet participatif et citoyen , n’hésitez pas à nous contacter pour construire ensemble un projet de mémoire auprès de vos publics. PROFESSEURS DE COLLÈGE, DE LYCÉE, UNIVERSITAIRES, BIBLIOTHÈQUES, MUNICIPALITÉS, CENTRES D’ANIMATION………, N’HÉSITEZ PAS À NOUS RÉCLAMER NOTRE DOSSIER ET À NOUS CONTACTER.