Faire connaître et cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944, commencée le 19 juillet 1936 en Espagne, continuée sur différents fronts en Europe et en Afrique ou dans les maquis en France et qui se prolongea dans le combat contre le franquisme.


 
 
Accueil > L’association > Lettre ouverte
.

UN JARDIN POUR LES COMPAGNONS DE LA NUEVE...

Le 24 août 1944, les premiers libérateurs de la 2° DB de Leclerc à entrer dans Paris sont les républicains antifascistes espagnols de la 9e compagnie, appelée Nueve. On sait aujourd’hui que cette mémoire a été volontairement trahie pendant des décennies.

Au terme d’un long processus de réhabilitation, et après avoir salué, lors du 70e anniversaire, les événements commémoratifs d’août 2014, la ville de Paris dédie un jardin aux « combattants » de la Nueve. Lors de l’inauguration de cet espace, le 3 juin 2015, l’actuel roi d’Espagne, Felipe Borbón, était présent à cette cérémonie.

On ne peut que regretter cette imposture, parade aussi diplomatique que salonnarde. Le monarque n’y avait pas sa place :

- il tient son autorité de son père, mis en place par le bon plaisir du dictateur Franco, complice et allié d’Hitler et Mussolini ;

- il n’a jamais condamné la dictature ni démontré aucune forme de respect pour les combats républicains antifascistes espagnols ;

- un tel hommage n’a jamais été célébré par l’État espagnol, qui n’a jamais érigé (hormis l’incroyable et mégalomane « Valle de los Caídos », autour des tombeaux de Franco et de Primo de Rivera, créateur du parti fasciste espagnol, Falange) aucun monument officiel à la mémoire des antifascistes morts pendant la guerre civile, dans les camps, les prisons ou la résistance à la dictature. Seuls, des hommages discrets ont jailli, ces dernières années, à l’initiative de communes, d’associations ou de personnes, à la faveur de la « récupération de la mémoire » et malgré l’État central.

L’association « 24 août 1944 » poursuit son travail de mémoire, sur le chemin d’humilité et de dignité tracé par les exilés républicains espagnols de la Nueve et les résistants aux quarante ans de dictature franquiste. Elle appelle simplement les hommes et les femmes, quels que soient leurs rangs ou positions, à la rejoindre dans ce long travail exigeant de vérité historique, pour faire connaître, réhabiliter et cultiver la geste de cette génération de combattants antifascistes.
Paris, le 10 juin 2015
L’association 24-août-1944

PDF - 82.8 ko
Lettre ouverte