Faire connaître et cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944, commencée le 19 juillet 1936 en Espagne, continuée sur différents fronts en Europe et en Afrique ou dans les maquis en France et qui se prolongea dans le combat contre le franquisme.


 
 
Accueil > Documents et pédagogie > Films > La causa contra Franco / compte rendu

Le groupe de plaignants de la Querella Argentina ( © Elsa osaba)

Une soirée inoubliable au centre Paris’Anim de la Place des Fêtes !
En présence de Maria Garzon, vice présidente de la fondation Garzon, et de Dietmar Post, co-réalisateur du film (avec Lucia Palacio) et homme impliqué politiquement dans le monde qui le porte. Frida Rochocz a eu fort à faire pour assumer la traduction de leurs paroles.
Dans une salle comble, plus de 150 personnes ont assisté et participé à cette projection/débat exceptionnelle.

Ne manquez pas l’article de Juan Chica-Ventura sur La Causa contre Franco !

.

La causa contra Franco est un documentaire réalisé par Lucia Palacio et Dietmar Post sur les plaintes déposées par les combattants contre le franquisme, victimes de sévices pour les réduire au silence .

Nous restituons ici non pas le documentaire mais le débat auquel il a donné lieu. Vous trouverez ici une bande annonce qui aiguisera votre curiosité :
http://www.playloud.org/archiveands...

À travers ces témoignages, il ressort de manière très forte, évidente que tous ces opposants au régime franquiste n’étaient pas, et de loin, des victimes soumises à leur sort mais bien des militants de la liberté.
À chaque embûche, ils se sont relevés pour continuer leur quête de justice. Ils ont conservé la fierté de leur idéal et surtout n’ont jamais abandonné, à travers plusieurs générations, leurs poursuites pour que le franquisme soit jugé comme crime contre l’humanité.
Ils demandent la levée de l’impunité des bourreaux, leur condamnation, la reconnaissance de ce qu’ils ont subi. Ils savent que le chemin est encore long mais à pas petits, l’écho se fait de plus en plus puissant.
le débat qui a suivi a été riche de questions et d’explications des rouages juridiques et des chemins de traverses pour parvenir à poser plainte...

Une chose est certaine, ils ont raison ! Il faut persévérer sur ce chemin de vérité d’autant plus vivement que le fascisme redresse fortement la tête en Europe.